Vous connaissez sûrement cette expression « Voir le verre à moitié vide » pour les pessimistes ou « à moitié plein » pour les optimistes. Voilà qui nous oblige à nous situer dans l’une des deux catégories. Personnellement, je n’aime pas que l’on
m’oblige à choisir mon camp. Le Christ, Lui, a probablement autre chose à nous proposer… Et si c’était tout simplement de remplir notre verre (sans faux col !) ? Regardons le bilan de cette année 2020 : Mon ordination le 15 Février, voilà un an (déjà !), porté par votre prière et les innombrables témoignages d’affection et de fraternité, merci encore ! Voilà une curieuse façon de démarrer un ministère… Ma mission dans le centre de détention n’a pas commencé pour les raisons que vous connaissez. Et à ceux qui me demandaient ce qui avait changé dans ma vie, je répondais : rien… et tout ! Rien car je reste le même, et tout, car être configuré au Christ éclaire le chemin différemment. Toutes les innovations nées de l’obligation des confinements nous ont sortis de notre zone de confort : une agilité digitale (vidéos, création de petits groupes comme Alpha). Je me rappelle aussi toutes les photos envoyées par la plupart d’entre vous qui habillaient les chaises vides du premier confinement. Chacun a pu faire l’expérience qu’une messe le Dimanche pouvait nous manquer, mais aussi nous faire recréer les églises domestiques telles qu’elles existaient au début de notre ère. Et pour finir, cette innovation « allons à la crèche » qui a rassemblé près de 500 personnes pour une rencontre en cœur à cœur avec notre Sauveur, merci à ceux qui ont porté ces initiatives, merci à ceux qui se sont laissés porter ! Nous rentrons dans cette année avec d’autres projets. « Patris Corde » : une année avec Saint Joseph (à lire la lettre apostolique du Pape François), le pèlerinage paroissial à Pontmain, et plus proche, l’entrée en Carême avec une « journée du pardon » le 20 Février prochain. C’est l’occasion de faire une rencontre avec Jésus. C’est lui et lui seul qui saura nous consoler, et mieux, saisir notre âme et notre cœur pour y habiter et répandre sa Joie. Le projet de Dieu est de nous voir heureux. Dans les moments difficiles de notre vie, nous pouvons crier vers lui pour lui demander son aide. Il nous répond, se tient disponible. A nous d’être disponible à notre tour pour Le laisser agir sur nous.

Jésus nous dit en Jean 10,10 « Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance ».

Que cette entrée en carême soit l’occasion de voir toujours le verre bien rempli par le Seigneur, ni à moitié vide, ni à moitié plein. Mais plein d’Amour…En abondance.
Vincent BONNET, diacre